Les Mobylettes de Marinette - Logo
Slider Scroll

L'histoire de Marinette

Quelque part autour de 1987 : souvenir de mes yeux d’enfants, de voir ma grand-mère Marinette, partir travailler dans l’usine de confection de Châtillon-sur-Indre sur un genre de vélo Peugeot à moteur.

Drôlement pratique, j'apprendrais bientôt que ce petit engin fascinant, lui permettait de se rendre au travail car elle n'avait pas la permission de conduire la Renault 20 familiale...

Encore plus étrange, puisque tous les adultes semblaient conduire des voitures. J'apprendrais assez vite qu'il fallait en fait un permis de conduire et non pas la permission de mon grand-père, mais surtout, que cette machine rigolote était une "mobylette" (en fait un cyclomoteur), modèle Peugeot 102.

J’étais subjugué par cette petite machine, pas tout à fait un vélo, mais drôlement pratique, qui lui permettait de faire ces quelques kilomètres qui la séparaient de son travail, de la même façon qu’en voiture, avec quelques couches en plus contre le froid. Fascinant pour un garçon de 5 ans !

2010 : Ma grand-mère nous a malheureusement quitté depuis près de 20 ans et après le décès de mon grand-père, la vieille 102 était toujours là, dans le garage, elle qui était toujours dans un coin de ma tête mais dont j’avais presque oublié l’existence. Elle viendra chez moi, en souvenir de ces belles années. Après quelques années à dormir dans une dépendance, je me décide à la remettre en route.

Je démonte, remonte, me trompe, recommence et fais mes premiers pas en mécanique et la voici qui redémarre finalement aux premiers coups de pédales. La magie opère : le bruit, l’odeur typique qui ne m’a finalement jamais quittée depuis mes 5 ans mais surtout, je vais enfin découvrir les sensations que connaissait ma grand-mère en la conduisant !

Cette sensation de ne jamais aller trop vite et d’avoir le temps lors de balades dans nos magnifiques campagnes, de pouvoir s’arrêter comme on veut, quand on veut et le tout sur une mécanique qui a le charme d’une autre époque durant laquelle la mobylette était, avant tout, un moyen de locomotion plutôt qu’un engin de plaisir, finissent de me charmer.

Ces années d’interdiction de mes parents d’en posséder une alors que mes amis cassaient les oreilles de tout le quartier avec leurs engins trafiqués ont très probablement contribué au plaisir que m'apportait la mob.

Une opportunité d’en acquérir une 2ème, puis une 3ème et évoquant le bonheur que j’avais à me balader, autant qu’à les collectionner et les bricoler, des gens se sont mis à me donner leurs anciennes montures qui dormaient ou s’abîmaient au fond de leur cave. Me voici parti à démonter, retaper, repeindre pour redonner à ces « grand-mères » leur charme d’antan, mais également découvrir les échanges entre passionnés pour se donner des conseils et autres astuces.

Il faut voir le sourire de mes amis lors d’essais et balades en mobylettes qui n’ont, pour certains, jamais eu l’occasion d’essayer une de ces anciennes, alors qu’ils étaient déjà enchantés par les promenades à pied entre les marchés de Loches ou d’Amboise et sur les bords de l’Indre à Reignac-Sur-Indre ou du Cher à Chenonceau et Montrichard.

L’amour des balades dans nos belles campagnes et les vignes, la richesse du patrimoine gastronomique, culturel et touristique, toutes les bonnes adresses le long des routes et surtout le plaisir que prennent les amis à raconter leur expérience à mobylette lors de leur visite en Touraine, m’ont donné l’envie de faire partager tout ceci avec le plus grand nombre.

Il ne manquait plus qu’un nom. Vous ai-je parlé de ma grand-mère Marinette ?

L’idée de « Les Mobylettes de Marinette » était née.

Steve Gabrot ? Tournicot ?

TOURNICOT est une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) créée par Steve GABROT qui a démarré son activité le 04/01/2021 et qui a pour objet le Soutien Technique au Spectacle Vivant, les Travaux de la Vigne et la location de cyclomoteurs et autres véhicules à moteurs.

Régisseur et directeur technique dans le monde du spectacle depuis 2006, j’ai commencé par créer un évènement dans le Lochois (Festival Pad’Non à Loches de 2002 à 2013) et assurer la technique pour des spectacles et des évènements, en premier lieu en Sud Touraine (Festival Blues In Chedigny de 2005 à 2009 Festival Cosmopolite de Genillé).

J’ai par la suite, été sollicité nationalement et internationalement pour la gestion de scènes, d’évènementiels ou d’évènements dans leur ensemble (Le Printemps de Bourges, Les Eurockéennes de Belfort, Festival Cabourg Mon Amour, Glastonbury Festival,…).

Je travaille désormais presque exclusivement avec des artistes à renommée nationale et internationale comme directeur de production ou régisseur général en tournée (Feu ! Chatterton, Etienne Daho, Zazie, Thomas Dutronc, Oxmo Puccino,Carpenter Brut, Benjamin Clementine, …).

Même si ma vie professionnelle est faite de voyages constants, impossible pour moi de quitter la Touraine, la tranquillité et toutes les richesses offertes par notre belle région. Je suis un enfant du pays et c’est même devenu nécessaire pour me ressourcer.

En mars 2020, mon activité du spectacle s'est retrouvée à l’arrêt comme à peu près toute la France et le reste du monde, victime de la crise sanitaire du COVID.

Après plusieurs mois à espérer un retour à la « normale », il faut mettre à profit ses autres savoir-faire et ne pas vivre cette période comme une fatalité.

Ma passion pour les plantes, la gastronomie et l’offre viticole riche de notre région, me dirigent tout naturellement vers le milieu de la vigne et la rencontre avec Jean-François et Émilie Mérieau,vignerons à Montrichard, leur dynamisme et l’amour pour leur métier seront déterminants pour la suite.

Je passerai un mois et demi, via le lycée viticole d’Amboise, à apprendre des techniques de taille responsables et remises au goût du jour (taille Guyot Poussard en particulier) avec Olivier Pineau, formateur spécialisé dans les travaux de la vigne et basée dans le Loir et Cher, qui me transmettra également sa passion du végétal et de la vigne en particulier.

Je décide alors de créer la société Tournicot avec laquelle je pourrai proposer mes services pour intervenir dans le milieu du spectacle, mais également dans les vignes, en particulier au Domaine Mérieau, m'emmenant même jusqu'en Corse, à tailler dans le magnifique domaine du Clos Signadore à Patrimonio.

Il s’agit d’une toute petite société, que j’administre seul, sans rémunération et sans employé, ce qui rend la tâche d’autant plus complexe, tout en continuant en parallèle mon activité de régisseur.

Je souhaitais pour l'année 2022 démarrer l’activité de location dès le mois de juillet, mais mon emploi du temps beaucoup trop chargé de régisseur et malgré toute l’aide de ma femme, ne m’a pas permis de proposer des prestations à la hauteur des exigences que je m’impose. J’ai donc préféré travailler sur les mobylettes le peu de temps que j’avais de disponible, réfléchir aux parcours les plus adaptés et à la manière dont je pourrais proposer la meilleure expérience possible pour les utilisateurs et mobeurs en devenir en 2023!

L'activité a démarré en avril 2023 et fort de cette première année d'expérience et des excellents retours de tous mes premiers clients je vais enrichir mes parcours  et proposer un nouveau programme sur mesure pour 2024. Des journées événementielles vont également voir le jour. Et si vous souhaitez nous aider de quelques manières que ce soit, pour aider à restaurer des machines, ou aider à l'organisation d'évènements, n'hésitez pas à me contacter!

Pour toutes demandes d'informations, n'hésitez-pas à nous contacter :

+33 7 88 70 94 59

(mopeds don't, but we do speak english)

contact@lesmobylettesdemarinette.fr

 

Logo